Procès Eternit: l’accusation admet qu’Eternit Suisse n’a rien

Publié par Laissez vos commentaires

La demande d’exclusion d’Eternit Suisse du procès en cours à Turin depuis le 10 décembre 2009 avait été déposée en janvier dernier, a indiqué à l’ATS Livio Balts, porte-parole du groupe.

Examinée lors de l’audience de lundi, elle a reçu l’appui du Ministère public turinois. Le procureur Raffaele Guariniello a basé sa conviction sur une expertise qu’il avait lui-même requise. Il en ressort effectivement que les deux inculpés, soit le milliardaire suisse Stephen Schmidheiny, 63 ans et le baron belge Jean-Louis Cartier de Marchienne, 93 ans, n’ont jamais été ni propriétaires ni actionnaires d’Eternit Suisse.

Décision des juges pas avant lundi prochain

« Les sociétés « Eternit Suisse SA » et « Eternit Italia spa » sont des entités bien distinctes et n’ont aucun lien direct entre elles », souligne M. Balts. « La responsabilité civile d’Eternit Suisse doit donc être désengagée ».

Il appartient maintenant aux juges turinois de se prononcer. Leur décision tombera au plus tôt lundi prochain lors de la prochaine audience du procès. Les débats ne se tiennent en effet que le premier jour de la semaine.

Les inculpés n’assistent pas aux débats. Ils sont accusés d’homicides intentionnels pour les décès provoqués par l’exposition à l’amiante entre 1966 et 1984 dans les quatre filiales d’Eternit Italie.

Les deux hommes encourent des peines de prison allant de deux à douze ans de prison et des centaines de millions d’euros de dédommagements sont en jeu. Le procès de première instance durera vraisemblablement jusqu’à fin 2011, voire 2012.