Amiante sur le port : un procès en 2012

Publié par Laissez vos commentaires

Les quatre conseillers des prud’hommes de Marseille ont renvoyé, hier, en départage la demande d’indemnisation de 251 dockers marseillais.

Un nouveau procès qui n’aura pas lieu avant 2012.

Les dockers avaient sollicité la condamnation de leurs anciens employeurs – six sociétés de manutention portuaire – à leur verser 15 000 euros en réparation du préjudice d’anxiété, né de leur exposition, durant leur activité professionnelle, à l’amiante. Ils réclamaient aussi pour chacun d’eux une indemnisation à hauteur de 40 000 euros afin de compenser les pertes financières consécutives à leur départ anticipé en préretraite avec 65% de leur salaire.

La Cour de cassation a validé le droit à l’indemnisation du préjudice d’anxiété mais pas à une compensation financière.

Jean-Luc Guasco, défenseur des dockers, dénonce un « déni de justice : nous sommes face à une volonté des juges-employeurs de ne pas juger. Ils refusent d’appliquer la jurisprudence de la Cour de cassation et de se soumettre aux décisions déjà rendues en départage ».