Accidents du travail et maladies professionnelles: plus de 2,3 millions de décès chaque année dans le monde

Publié par Laissez vos commentaires

Ouvert le 12 septembre, le 19e congrès mondial sur la sécurité et la santé au travail rassemble 3 000 responsables politiques, experts et dirigeants syndicaux d’une centaine de pays.

Le rapport présenté par le Bureau international du travail montre que le nombre de décès global liés à des accidents du travail ou à des maladies professionnelles a augmenté entre 2003 et 2008. Si le nombre de tués dans les accidents du travail a baissé de 358 000 à 321 000 par an, les maladies professionnelles ont elles provoqué davantage de décès: 2,02 millions en 2008 soit 25 000 morts de plus qu’en 2003. Chaque jour donc, selon les chiffres officiels, 6300 travailleurs décèdent de maladie ou d’accidents liés au travail. Chaque année, s’y ajoutent 317 millions de travailleurs blessés dans des accidents du travail, soit une moyenne d’environ 850 000 blessés par jour ayant des arrêts de travail d’au moins quatre jours.

De l’avis même des rapporteurs, ces chiffres ne «sont que la partie visible de l’iceberg»: dans l’accident nucléaire de Fukushima, pourtant très médiatisé, «la plupart des lésions, maladies et décès d’origine professionnelle passent inaperçus».

Le Bit estime pourtant que des progrès considérables ont été accomplis en matière de santé et de sécurité au travail (SST), ne serait-ce que grâce a une prise de «conscience croissante dans de nombreux pays de la nécessité de prévenir les accidents et le mauvais état de santé au travail». Des progrès que la crise économique remet en question: «certains des progrès récents en terme de promotion de la SST sont anéantis parce que les entreprises luttent pour préserver leur productivité», ce qui pèse sur la prévention, sur la maintenance et la sà»reté des installations industrielles, sur la modernisation des équipements.