Incidences de l’accélération de l’entrée en vigueur de la réforme des retraites

Publié par Laissez vos commentaires

L’âge légal de départ à la retraite sera pour tous de 62 ans en 2017 (au lieu de 2018) et de 67 ans pour une retraite à taux plein.

La réforme 2010 des retraites prévoit de porter l’âge légal de départ à la retraite, progressivement d’ici à 2018, de 60 ans à 62 ans, au rythme de quatre mois par génération.

Afin d’assurer l’équilibre du régime de retraite, le plan d’équilibre des Finances publiques présenté le 7 novembre 2011, avance d’un an la phase transitoire de la réforme des retraites. Ainsi, l’âge légal de départ à la retraite sera pour tous de 62 ans en 2017 (au lieu de 2018) et de 67 ans pour une retraite à taux plein, en cas de carrière incomplète. « Dans le contexte actuel de crise des dettes souveraines, cette accélération permet de réduire plus rapidement le déficit des régimes d’assurance vieillesse et de mettre plus rapidement les pensions de retraite à l’abri des tensions sur les marchés financiers.

Elle se traduit ainsi par une diminution des déficits cumulés des régimes de retraite à hauteur de 4,4 milliards d’euros entre 2012 et 2016″, explique François Fillon. Il ne s’agit pas de revenir « sur les paramètres arrêtés dans la réforme des retraites de 2010 », mais uniquement de « raccourcir la phase transitoire de montée en charge », ajoute t-il.

En conséquence, le dispositif « carrière longue » qui permet à un assuré de partir à 60 ans pour ceux qui ont commencé à travailler tôt (parfois dès l’âge de 14 ans), le principe des retraites anticipées avant 60 ans (pour les salariés bénéficiant d’un plan de départ volontaire, par exemple), et la possibilité de partir à 60 ans pour les personnes bénéficiant du dispositif « pénibilité », ne sont pas impactés par cette mesure.

Cette mesure fera l’objet d’un amendement déposé au projet de loi de Financement de la sécurité sociale pour 2012.