Le CPH de Martigues, pour la 1er fois lors d’une audience de départage, tranche une nouvelle fois en notre faveur.

Publié par Laissez vos commentaires

Cette initiative s’inscrit dans l’action d’ADEVIMAP, pour la défense des droits des « Préretraités Amiante ».

Adhérents à l’ADEVIMAP et assistés du Cabinet d’avocat TEISSONNIERE /TOPALOFF/ LAFFORGUE, ces ex-salariés, partis en préretraites amiante avaient saisi le Conseil des Prud’hommes de Martigues pour que soit reconnu le préjudice de modification d’existence subi, ainsi que le préjudice d’Anxiété.

Le 20 Janvier 2012 le Conseil des Prud’hommes de MARTIGUES, dans un jugement en départage, a rendu son délibéré concernant les 13 d’Agintis (Situb) jugés le 20 Décembre 2011. Le Conseil a condamné la CGEA au paiement de dommages et intérêts pour compenser ces préjudices (Anxieté 10 000‚¬/personne, Modifications des conditions d’existence de 7000 a 12000‚¬/ personne)

Après Albemarle et Arkema Port de Bouc en février 2011, Naphtachimie et Arkema Lavera en Septembre 2011, c’est au tour d’une entreprise sous-traitante AGINTIS (ici son représentant) a être condamné pour n’avoir pas su protéger ses salariés.

L’ADEVIMAP se félicite de ces résultats qui sont des avancées conséquentes de l’action en cours à l’initiative des associations du réseau national ANDEVA.

Pour ces travailleurs, « c’est une « triple injustice » : ils sont malades ou peuvent le devenir (espérance de vie réduite en moyenne de 8 ans) leur pouvoir d’achat a été amputé de 35% (perte au départ en ATA) ils ont dà» quitter leur travail contraints de démissionner et certains, les plus jeunes en particulier, ont été privés d’une évolution de carrière encore possible.

L’ADEVIMAP a monté à ce jour 190 dossiers sur ce contentieux concernant plusieurs entreprises de l’Etang de Berre/Fos et de la région marseillaise.

RH .Martigues, le 21/01/2012