Amiante, le procès empoisonné

Publié par Laissez vos commentaires

En France, l’amiante est jugée responsable de 10 à 20% des cancers du poumon.

Le « magic mineral », comme l’appelaient les industriels au siècle dernier, pourrait être à l’orgine de 100.000 morts en France d’ici 2025, selon l’AFSSET, l’Agence santé environnement.

Il existe aujourd’hui un fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante. En revanche, 16 ans après le dépôt de la première plainte, aucun procès pénal n’a encore eu lieu, alors que l’Italie vient de faire condamner deux anciens responsables d’Eternit.

Pourquoi ? Dans « Amiante, le procès empoisonné », Florence Sturm a cherché à comprendre, à travers un dossier en particulier, celui de Condé-sur-Noireau, dans le Calvados. Une petite ville dans la vallée de la Vayre, « la vallée de la mort » car les victimes se comptent par centaines, parmi les ouvrières et les ouvriers des filatures d’amiante, ainsi que leurs proches également contaminés. Car, lorsque les enfants secouaient les pommiers dans les champs, il tombait de la neige d’amiante… Rencontre donc avec ces victimes, mais aussi les différents acteurs du dossier : avocat des parties civiles, défenseur des personnes mises en examen pour mieux en comprendre les écueils juridiques, entre les difficultés d’établir un lien de causalité, la loi Fauchon et surtout l’énormité de la tâche confiée à une justice qui ne dispose pas des moyens matériels suffisants.