COMMUNIQUE DE PRESSE «Cette inquiétude qu’il faut indemniser»

Publié par Laissez vos commentaires

COMMUNIQUE DE PRESSE

«Cette inquiétude qu’il faut indemniser»

L’anxiété des salariés ayant été exposés à l’amiante peut-elle être indemnisée?

Cette anxiété peut-elle entraà®ner des modifications des conditions d’existence?

C’est en tout cas ce que va plaider le Cabinet de Me Jean-Paul Teissonniere, l’avocat des soixante-dix ex-salariés d’Arkema Fos, devant le Conseil des Prud’hommes de Martigues le 21 Juin à 9 H00.

Depuis 2009, le conseil des prud’hommes de Martigues a été sollicité à 4 reprises (plus de 50 dossiers) pour des jugements de ce type et concernant plusieurs entreprises de l’Etang de Berre/Fos, à chaque fois des indemnisations ont été accordées aux salariés.

Le Cabinet d’avocat, spécialiste de la défense des victimes de l’amiante en France, estime que leur espérance de vie est réduite compte tenu du risque de déclencher une pathologie liée à l’exposition à l’amiante. «Ils se trouvent dans une situation de préoccupation permanente qui fait qu’on ne vit pas de la même manière.

C’est cette inquiétude qu’il faut indemniser.

Pour la 1ère fois, 70 dossiers seront présentés simultanément: comment le CPH de Martigues va-t-il pouvoir gérer cet afflux de personnes et leurs accompagnants, dans des locaux bien tropétroits?

Cette action est portée par l’Adevimap, Association de défense des victimes des maladies Professionnelles, basée à Martigues, pour la défense des droits des « Préretraités Amiante».

L’ADEVIMAP se félicite de ces résultats qui sont une avancée conséquente de l’action en cours à l’initiative des associations du réseau national ANDEVA.

D’autres dossiers sont en attente de jugement ou en cours de constitution.

L’ADEVIMAP vous invite à participer au Rassemblement devant les Prud’hommes de MARTIGUES (quartier Paradis Saint Roch). à 8 heures 45 le 21 Juin 2012 Martigues, le 18/06/2012