Lettre ouverte aux gouvernements et aux décideurs politiques d’Asie

janvier 11, 2018 3:31 Publié par

L’ANDEVA soutient et appelle son réseau d’associations  à soutenir la campagne internationale contre l’utilisation de l’amiante chrysotile en Asie. Cette campagne est menée par Ban Asbestos Asie et Union Aid Abroad APHEDA (syndicat australien) sous la forme de « Lettre ouverte aux gouvernements et décideurs en Asie ». Vous trouverez la traduction de cette lettre ouverte sous ce message.

Si vous souhaitez apportez votre soutien à cette campagne, vous devez envoyer, avant le 15 février prochain un e-mail directement à l’adresse openletter@apheda.org.au

Dans ce mail vous indiquez :

1)      Votre nom

2)      Le nom de votre organisation ou association

3)      Le pays

4)      Votre adresse mail

En ajoutant la phrase en anglais : « I support the campaign Asbestos: Open letter to Governments and other policy makers in Asia »

Pour en savoir plus sur cette campagne, vous pouvez aller sur le site en anglais de APHEDA en cliquant sur le lien http://apheda.org.au/asbestos-open-letter/

Dans cette lettre il est indiqué que le nombre global des décès attribuables à l’amiante dans le monde est de 222 000 personnes par an (évalué par Global Burden of disease – http://vizhub.healthdata.org/gbd-compare/).

Cette étude est la plus importante jamais réalisée et pourtant elle ne prend pas en compte le nombre de décès suite à des expositions environnementales. Même en fourchette basse, elle montre qu’il y a 2 fois plus de décès dus à l’amiante dans le monde que ce qu’estimait l’OMS.

Dans un communiqué daté du 20 décembre, l’Institut syndical européen relayait une étude publiée dans le central European Journal of Occupational and Environnemental Medicine indiquant 300 000 décès annuels dus à l’amiante dans le monde. D’après cette étude, le pic des décès dus à l’amiante n’a pas été atteint. Pour en savoir plus, vous pouvez cliquer sur le lien :http://www.etui.org/fr/Themes/Sante-et-securite/Actualites/Nombre-annuel-de-deces-des-suites-de-maladies-liees-a-l-amiante-dans-le-monde-dernieres-estimations