Alpes de Haute-Provence : 4.500 euros pour tous les 650 salariés d’Arkéma

mai 22, 2016 11:03 Publié par

SANTÉ / Un accord a été signé à Saint-Auban, pour indemniser équitablement tous les ex-salariés de l’usine chimique, face au préjudice d’anxiété lié à l’amiante.

Après six ans de bataille, le Caper 04 a conclu un accord avec Arkéma Saint-Auban, dans le dossier de l’indemnisation de 650 salariés qui ont profité d’un départ anticipé amiante. Un accord qui a été présenté ce mardi soir, lors d’une assemblée extraordinaire du Comité Amiante Prévenir et Réparer.

Une bataille en force

Depuis 2010, le Caper 04 se bat. Il a obtenu le départ anticipé des salariés de l’usine chimique, mais plus difficile a été l’obtention d’une indemnisation équitable entre tous les salariés. En avril 2013, le Conseil des Prud’hommes avait octroyé 8.300 euros pour chaque salarié. Une mesure revue à la baisse et au cas par cas par la Cour d’Appel d’Aix-en-Provence. Les salariés obligés de rembourser une partie de leurs indemnités.

« Les salariés se sont mobilisés. On a occupé l’usine pendant une quinzaine de jours. On a réussi à obtenir un délai de six mois », explique sur Alpes 1 René Villard, le président du Caper 04. C’est alors que les négociations ont repris. Le 25 avril dernier, l’accord est conclu et met fin à la lutte face à Arkéma. « On a négocié un accord sur 5.200 euros pour tous, moins les frais d’avocats et l’article 700. Ce qui fait qu’aujourd’hui, l’ensemble des salariés va obtenir 4.500 euros. »

Moins qu’espéré

Une somme bien loin des 8.300 euros décidés par la justice, en première instance. Bien loin également des plus de 12.000 euros touchés par certains salariés d’Arkéma en France. Mais, tout de même, une somme de plus de 3 millions d’euros à débourser pour l’usine de Château-Arnoux-Saint-Auban. « C’est sûr que c’est moins que ce qu’on aurait espéré, mais pour nous c’était ça ou rien. Pour Caper 04, le fait d’avoir fait payer Arkéma une somme importante, c’est une grande victoire. »

Un accord qui offre aussi, pour les salariés qui doivent rembourser une partie de leur indemnité, un délai allongé à 15 mois au lieu de 6. Les veufs et veuves des anciens salariés n’auront pas à rembourser.

Ecouter l’interview de René Villard, le président du Caper 04 <http://alpesdusud.alpes1.com/news/alpes-de-haute-provence/50488/alpes-de-haute-provence-4-500-euros-pour-tous-les-650-salaries-d-arkema>