Amiante. 27 ex-salariés d’Arkéma demandent un préjudice d’anxiété

juin 7, 2013 9:44 Publié par Laissez vos commentaires
27 anciens salariés d’Arkéma à Fos-sur-mer et Port-de-Bouc exposés à l’amiante ont saisi le Conseil des Prud’hommes de Martigues pour demander que soit reconnu le préjudice d’anxiété. Une première audience se tenait aujourd’hui.
Selon l’ADEVIMAP, l’Association de défense des victimes de maladies professionnelles, leur espérance de vie a diminué de 8 ans. Les 27 ex-salariés d’Arkéma seraient même susceptibles de développer un cancer à tout moment. Le préjudice d’anxiété, pour résumer, c’est la prise en compte du fait qu’ils doivent vivre avec en permanence avec ce risque sur la conscience.
En septembre 2012, le Conseil des Prud’hommes de Martigues avait déjà rendu son délibéré concernant plus de 60 salariés d’Arkéma à Fos-sur-mer, condamnant l’entreprise au paiement de dommages et intérêts pour compenser ce préjudice. Et si la Cour d’Appel d’Aix-en-Provence, saisie par l’industriel, ne s’est toujours pas prononcée sur l’affaire, à Martigues, la décision des Prud’hommes fait désormais jurisprudence.
Julie Andreu, avocate du cabinet Teissonniere /Topaloff/Lafforgue/Andreu, qui représente les plaignants, s’est donc avouée « confiante » au moment de plaider ce matin.
La décision des juges sera connue d’ici un mois.
À noter que l’Adevimap a monté à ce jour pas moins de 467 dossiers sur ce contentieux concernant plusieurs entreprises de l’Etang de Berre/Fos et de la région marseillaise.

En vidéos, regardez l’interview de l’avocate Julie Andreu, ainsi que le témoignage d’Alfred Mirallès, l’un des 27 salariés d’Arkéma exposés à l’amiante.

http://www.maritima.info/actualites/justice/martigues/4695/amiante-27-ex-salaries-d-arkema-demandent-un-prejudice-d-anxiete.html#utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_content=Maritima&utm_campaign=06-06-2013