Amiante-Industriel suisse condamné à 18 ans de prison en Italie

juin 5, 2013 8:56 Publié par Laissez vos commentaires

MILAN, 3 juin (Reuters) – Un industriel suisse de 65 ans, Stephan Schmidheiny, a été condamné lundi par contumace à 18 ans de prison et à des millions d’euros de dommages et intérêts par la cour d’appel de Turin, dans le nord de l’Italie, dans une affaire d’intoxication à l’amiante qui a provoqué près de 3.000 décès.

Ancien propriétaire de la société Eternit Suisse, il a été reconnu responsable de négligences et d’infractions aux règles de sécurité dans ses usines italiennes utilisant la fibre d’amiante, qui ont fermé en 1986.

En première instance en février 2012, l’industriel qui clame son innocence avait été condamné à 16 ans de prison.

Les poursuites ont été abandonnées contre Jean-Louis de Cartier de Marchienne, actionnaire belge et ancien administrateur d’Eternit Italie, décédé le 21 mai dernier à l’âge de 91 ans.

« Ce jugement encourage les victimes et leurs familles à se battre pour un monde débarrassé de l’amiante et de la folle recherche du profit au mépris de la vie humaine », s’est félicitée l’association italienne Osservatorio Nazionale Amianto.

Plus de 6.000 plaignants, anciens ouvriers ou riverains des quatre usines Eternit d’Italie, réclament des dommages et intérêts dans cette affaire.

La cour d’appel a décidé que la région Piémont recevrait 20 millions d’euros et la ville de Casale Monferrato, où se trouvait la principale usine italienne de la société, 31 millions.

Eternit a mis fin à ses opérations en Italie en 1986, six ans avant l’interdiction de l’amiante dans ce pays.

Les quatre usines se trouvaient à Casale Monferrato et à Cavagnolo, près de Turin, dans le village de Rubiera, en Emilie-Romagne, et à Bagnoli, près de Naples. (Silvia Aloisi, Guy Kerivel pour le service français)