Amiante : un ancien dirigeant d’Arkema mis en examen pour homicides involontaires

septembre 11, 2015 5:22 Publié par

Un ancien dirigeant du groupe chimique Arkema est poursuivi après la mort, entre 2004 et 2006, de quatre anciens employés qui manipulaient de l’amiante, dont la nocivité était déjà connue.

PAR ELISABETH FLEURY

C’est une décision rarissime dans le scandale de l’amiante et il aura fallu huit longues années au magistrat de Marseille pour clore ce douloureux dossier. Un ancien dirigeant du groupe chimique Arkema a été mis en examen pour « homicides involontaires ». L’information a été transmise aux parties jeudi 3 septembre.

Cet homme était en poste de 1982 à 1985. Les faits sont lourds : quatre anciens employés sont morts, entre 2004 et 2006. Ils travaillaient sur le site de Saint-Auban, notamment spécialisé dans le brûlage des résidus chlorés.

Électricien, magasinier, agent de service, ouvrier… pendant des années ils ont manipulé de l’amiante, censée les protéger contre les très hautes températures. Ils ont tous développé des maladies liées à cette fibre, dont la dangerosité était pourtant déjà connue. En 1977, un décret imposait ainsi aux entreprises de prendre des précautions à l’égard de leurs employés. Mais Arkema faisait fi de cette réglementation. Jointe vendredi 4 septembre, l’entreprise n’a pas souhaité communiquer.