ArcelorMittal : les victimes de l’amiante devant les prud’hommes

février 24, 2015 10:52 Publié par Laissez vos commentaires

Reuters

Des salariés ou ex-salarié d’Arcelor-Mittal (ex-Usinor) de Montataire étaient, hier, devant le tribunal des prud’hommes de Creil pour réclamer des dommages et intérêts après avoir travaillé durant des années au contact de l’amiante.

Cette usine métallurgique n’a pas été reconnue « site amianté » par la justice française. Mais le tribunal administratif de la Sécurité sociale avait concédé une faute inexcusable de l’employeur. « Surtout, 86 malades de l’amiante ont été recensées », selon la CGT. Les travailleurs réclament 15 000 € de préjudice d’anxiété, et 15 000 € pour « bouleversement dans les conditions d’existence ». La décision sera rendue le 15 juin.

Dans le Creillois, ce sont au moins 500 personnes – anciens ou actuels employés des usines Akzo, Still ou Arcelor – qui ont engagé une procédure similaire. Ils sont des milliers en France. En janvier, l’ex-usine beauvaisienne Bosch a été reconnue coupable et a été condamnée à verser 5 000 € à 214 anciens employés au titre de ce « préjudice d’anxiété dû à l’amiante ».