AUTRE DOSSIER D’ ARLES

février 15, 2016 2:40 Publié par

Sylvain Pignol

45 « ex » de Fibre Excellence demandent réparation

Avant d’être Fibre Excellence, l’entreprise de pâte à papier fondée en 1951 à Tarascon s’appelait Cellulose du Rhône. Puis Tambec. Mais à la différence des CMP, la société n’a jamais cessé son activité, même si les propriétaires ont changé au fil du temps.

Une continuité juridique qui pourrait renforcer la possibilité des 45 salariés qui ont déposé un recours aux prud’hommes d’obtenir une indemnisation du préjudice d’anxiété lié à l’exposition à l’amiante.

Lundi, les quinze premiers dossiers ont été étudiés par le conseil des prud’hommes d’Arles. Les trente autres le seront les 16 mars et 1er avril.

« Cette entreprise a été reconnue comme site amianté au Journal officiel en 2013 », rappelle Jacques Fray. Louis Guillot insiste : « Tous les conduits étaient protégés, calorifugés avec de l’amiante. Partout où il fallait étancher, c’était de l’amiante. » « Toutes les personnes qui y travaillaient étaient au contact de l’amiante, y compris les secrétaires qui descendaient plusieurs fois par jour à l’atelier », estime aussi le président de l’Avapa.

Devant le conseil des prud’hommes, l’avocat de l’entreprise a contesté le bien-fondé de ces demandes, qui s’élèvent à 30 000 euros  de dommages et intérêts pour chacun des employés exposés.