Cancer de la prostate: des pompiers prennent part à une marche sur le mont Royal

juin 18, 2018 9:20 Publié par

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MONTRÉAL – Une quinzaine de pompiers ont pris part dimanche à une marche de cinq kilomètres dans les sentiers du parc du mont Royal afin de réclamer que le cancer de la prostate soit reconnu comme une maladie liée à l’exercice de leur travail.

«On a très chaud. On est épuisés. L’épreuve est comparable à quand on combat un incendie», a imagé le vice-président de l’Association des Pompiers de Montréal (ADPM), Chris Ross, alors qu’il retirait son habit de combat de quelques dizaines de kilos qu’il avait porté pendant plus d’une heure de marche sous un soleil de plomb.

Ces pompiers participaient à la Marche du Courage, un événement annuel organisé par l’organisme de bienfaisance PROCURE afin de recueillir des fonds pour la recherche de traitements plus efficaces du cancer de la prostate.

Actuellement, sept cancers comptent parmi les maladies professionnelles liées au travail des pompiers qui sont admissibles à une indemnisation de la part de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), dont ceux du poumon, de la vessie et du rein.

Le cancer de la prostate ne fait toutefois pas partie de cette liste, ce que déplore l’ADPM.

«On connait des membres [de l’ADPM] qui ont le cancer de la prostate. On connait aussi des membres qui sont décédés de ce cancer», a confié M. Ross.

Selon l’Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail, secteur «affaires municipales», les pompiers sont 1,28 fois plus à risque d’être atteints d’un cancer de la prostate que le reste de la population en raison de leur exposition à plusieurs éléments toxiques sur les sites d’incendie.

Ainsi, près d’un pompier sur cinq sera atteint de ce cancer au cours de sa vie, contre une personne sur sept dans l’ensemble de la population canadienne.