Des anciens salariés de la réparation navale au banc des accusés

juin 23, 2014 11:21 Publié par Laissez vos commentaires

Ghislaine Milliet

La justice doit se pencher durant toute cette semaine sur une affaire d’escroquerie liée au plan amiante. 55 anciens de la réparation navale marseillaise comparaissent devant le tribunal correctionnel de Marseille dès ce lundi.

Les faits remontent à 2003. La Caisse Régionale d’Assurance Maladie (CRAM rebaptisée depuis CARSAT) détecte à cette époque 165 dossiers litigieux.

Ils concernent des demandes d’allocation spécifique pour les travailleurs de l’amiante, montées à l’aide de faux certificats de travail et de fausses attestations de salaire.

Yves Buffille, retraité de la réparation navale marseillaise, considéré comme le principal accusé dans cette affaire, dit avoir voulu répondre « à une injustice sociale ». Il attend de ce procès « qu’il soit équitable ».

Le retraité encourt 5 ans d’emprisonnement et 375 000 euros d’amende.

La Carsat estime le préjudice à 2 millions 200 000 euros.