Des centaines de milliers de tonnes d’amiante enfouies sous terre

novembre 19, 2015 12:22 Publié par

Dans une installation de stockage de déchets inertes (ISDI), on trouve du béton, des gravats, du carrelage, des tuiles. Rien de bien méchant en somme. Sauf que parfois on y trouve aussi de l’amiante… Mais pas dans n’importe quelles conditions. Exemple sur un site d’enfouissement en Loire-Atlantique.

Des centaines de milliers de tonnes d’amiante enfouies sous terre

Comme c’est le cas pour le site de l’Ecoterre de Cellier dans le département de la Loire-Atlantique (44), une ISDI pouvait recevoir de l’amiante ciment lié, dans des alvéoles dédiées. Mais depuis 2012, la règlementation a changé : ces alvéoles deviennent des ISDND (Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux) et sont donc soumises au régime des ICPE (installation classée pour la protection de l’environnement). Les ISDI ne peuvent plus recevoir d’amiante ciment lié sauf sur autorisation préfectorale.

En 2015, la réglementation change à nouveau… toutes les ISDI passent sous le régime des ICPE. Le but : mieux contrôler les déchets qui entrent dans ces installations de stockage.

Le cahier des charges

Les déchets d’amiante acceptés sur une installation de stockage de déchets non dangereux sont des éléments en amiante-ciment lié en bon état. Les déchets brisés, en poussières ou les fragments d’amiante calcinés suite à un incendie sont interdits. L’amiante libre est également interdit : flocages, calorifugeages, feutres, cartons, enduits, mortiers…

Les déchets doivent être livrés sur palette en bon état, avec un conditionnement spécial amiante, soit, très hermétique… le tout accompagné d’un bordereau de suivi des déchets amiantés (BSDA) obligatoire. Toutes ces tonnes de déchets seront enfouies suivant un protocole particulier dans un emplacement prévu à cet effet.

Voir la vidéo sur la technique d’enfouissement des sacs d’amiante <http://www.actu-environnement.com/ae/news/amiante-dechets-stockage-inerte-25650.php4>