LA SANTÉ AUDITIVE AU CŒUR DES ÉQUILIBRES EN ENTREPRISE ET SOUVENT IGNORÉE OU DÉLAISSÉE !

octobre 12, 2019 11:35 Publié par

L’audition n’est pas synonyme de « vieillesse » ou encore « d’ handicap » ! Au contraire l’oreille est au cœur des enjeux transverses de SANTÉ – de SÉCURITÉ – de BIEN ÊTRE et de PERFORMANCE.

Le bruit est un agent insidieux et sa perception subjective. Il est générateur de dysfonctionnements socio-économiques majeurs en entreprise, même en deçà des seuils réglementaires !
Le bruit est une cause de Maladie Professionnelle reconnue comme facteur de PÉNIBILITÉ depuis 2016.
Les Associations ADEVIMAP et SURDI13 s’inscrivent dans la semaine de la Santé auditive au travail dont l’objectif principal est de sensibiliser le public sur les risques liés à l’audition et les moyens de protéger son capital auditif.
Le 16 octobre 2019 de 11h00 à 14h00, elles interviendront auprès des salariés d’un site pétrochimique du secteur de Martigues
Un niveau sonore élevé, une écoute prolongée peuvent provoquer des lésions irréversibles du système auditif et à plus long terme, des effets délétères sur la santé (perturbation du sommeil-effets cardiovasculaires …).
De nombreux salariés sont concernés. Certains sont exposés quotidiennement à des bruits toxiques, d’autres sont exposés à une ambiance sonore élevée bien qu’en dessous des seuils réglementaires. C’est le cas du travail en espace ouvert où le bruit les empêche de se concentrer et est générateur de stress.
Vous vous posez des questions sur votre audition, sa modification, son évolution négative ?
Parlez-en à votre médecin du travail, à votre médecin référent. Il est urgent d’engager cette démarche.
Chaque année de nombreux salariés demandent une prise en charge en maladie professionnelle pour atteinte auditive (MP 42).
En 2013 844 MP reconnues
En 2014 :822 MP reconnues
En 2015 :799 MP reconnues
En 2016 :704 MP reconnues (données statistiques 08/2018 INRS)
Mais combien ne font pas la démarche ou la font trop tardivement.
Les critères de prise en charge sont très stricts.
Réaliser un audiogramme après 3 jours complets de cessation d’activité et au cours d’une période n’excédant pas une année après la cessation de l’exposition aux bruits professionnels.
Malgré cet état de fait les surdités professionnelles sont les 3èmes Maladies Professionnelles en coût et les 4èmes en nombre.
Si le bruit reste la nuisance la plus nocive pour l’audition, certains agents toxiques professionnels (les solvants aromatiques – Le monoxyde de carbone – l’acide cyanhydrique…) ou extraprofessionnel (les antibiotiques et les anti-tumoraux…) peuvent fragiliser l’oreille interne des salariés.
Or les limites réglementaires à l’exposition au bruit ont été établies pour des sujets sains ne présentant pas de fragilité de l’oreille interne.

  Association SURDI 13 Le Ligourès ‐ Place Romée de Villeneuve
13090 AIX EN PROVENCE
Courriel : contact@surdi13.fr

Association ADEVIMAP
14 Cours Aristide Briand
13500 MARTIGUES
Tél : 04 42 43 50 23
Courriel : adevimap@orange.fr