L’ADEVIMAP : 15 ans au service des victimes de maladies professionnelles de l’amiante et du travail.

mars 13, 2017 7:45 Publié par

13 Mars 2017, 13:32pm

L’Assemblée générale de l’Adevimap s’est tenue le 23 février à Martigues.

L’Association existe depuis 15 ans. Elle intervient prioritairement à l’Ouest de l’Etang de Berre. Depuis sa création elle a ouvert 1712 dossiers de victimes de l’amiante et du travail.

Christiane De Felice, la présidente, a présenté le bilan d’activité 2016. Le nombre de maladies professionnelles suivies augmente fortement : 210 dossiers de Maladies professionnelles ouverts en 2016 (contre 118 en 2015).

Christiane a détaillé le très large éventail des champs d’actions de l’association : indemnisation, actions en faute inexcusable, dossiers Fiva, pré-retraite amiante, préjudice d’anxiété, reconnaissance de nouveaux établissements comme sites amiantés, suivi médical des actifs et des retraités, désamiantage (Prévention – information-suivi).

L’association compte 556 adhérents individuels et 13 adhérents collectifs (mutuelles, syndicats, CE). Elle publie un bulletin d’information trimestriel à ses adhérents; Son site internet public a reçu 9208 visites en 2016 dont 12% issu de l’étranger. Il se double d’un site intranet sécurisé, pour la gestion des dossiers et les analyses statistiques.

Les animateurs de l’Adevimap ont fourni 5489 heures de bénévolat à l’association en 2016.

La commission sur le suivi médical post-professionnel a été mise en place. Des rencontres sur ce thème ont eu lieu avec la CGT d’Arcelor et de Total. Une affiche est sortie. Une campagne d’information a été menée en direction de 800 praticiens du département. Un diaporama a été fait pour l’information des salariés.

La commission prévention a suivi divers dossiers : décharge sauvage à Fos-sur-Mer, chantiers de désamiantage à Marignane, Miramas, Istres, Port-de-Bouc, Aix-en-Provence.

Une collaboration avec le docteur Lucien Privet se poursuit sur les dossiers qui présentent des difficultés médicales.

Les victimes et les familles en difficulté sont accompagnées. Elles reçoivent un accompagnement technique et humain dans leurs démarches auprès de la CPAM. Un atelier d’écriture permet d’élaborer des témoignages à partir de leur expression orale, si elles ont des difficultés rédactionnelles.

Les activités de l’Adevimap sont bien reprises dans les medias : Radio Maritima, la Marseillaise, la Provence, Radio France Provence…

L’Adevimap est partie prenante des nombreuses réunions et actions unitaires engagées par les associations de victimes de la région PACA avec l’appui de leurs avocats. La situation faite aux victimes de l’amiante et de maladies professionnelles se dégrade dans toutes les juridictions, avec une baisse scandaleuse des indemnisations. La jurisprudence sur le préjudice d’anxiété devient de plus en plus restrictive.

Concernant l’amiante une charte/pétition a été élaborée en collaboration avec 8 autres associations régionales, cette charte a déjà été déposé aux Préfets du var, les alpes de haute Provence et sous-préfet d’Istres elle va être soumises au préfet de région et aux élus locaux et nationaux, au ministère de la santé, et au Président de la république.

Julie Andreu (pour le cabinet TTLA) et Alain Bobbio (pour l’Andeva) étaient présents.

Maurice Huc, ex président et fondateur de l’association, a été nommé président d’honneur. Il a été honoré par la remise de la médaille de la reconnaissance de la ville par le député-maire de MARTIGUES.