L’ADEVIMAP AU SENAT A PARIS, LE 09 JANVIER 2017

février 21, 2017 5:14 Publié par

A l’occasion des 20 ans de l’interdiction de l’amiante en France, à l’initiative du réseau ANDEVA et sur invitation de la Sénatrice Aline ARCHIMBAUD, (présidente du comité amiante du Sénat)

Trois animateurs d’ ADEVIMAP étaient présents au Palais du Luxembourg. Une journée riche en contacts et échanges avec des personnalités, des domaines de la recherche médicale, du social, de la politique mais aussi du monde associatif.
Pour n’en citer que quelque uns :

. Le Professeur Arnaud SCHERPEREEL, coordinateur européen du réseau Mésoclin, nous a présenté ce Réseau ainsi que les essais clinique en cours en Europe et aux USA. Essais Clinique très encourageants grâce à la combinaison de chimiothérapie, d’immunothérapie et à la découverte d’un gène de prédisposition à la pathologie. La médiane de vie sur un mésothéliome est passée de 12 mois à 31 mois.
Malgré ces encouragements de vives inquiétudes demeurent quant au financement de Mésoclin qui risque d’être remis en question en mars 2017.
• le Professeur Emmanuel HENRY, (Sociologue et écrivain) dont le 2nd livre « Amiante le Scandale Impossible » traitera de la « production d’ignorance » des industriels et de l’immobilisme des gouvernements successifs.
• Le Professeur Claude GOT, (médecin – chargé d’étude pour le gouvernement), Visage emblématique de la lutte pour l’interdiction de l’amiante préconise aujourd’hui de rendre obligatoire le Bilan Amiante et de le lier au fichier du Ministère des Finances (Impôts locaux).Afin que toutes personnes (notaires-entrepreneurs-artisans-acheteurs potentiels…) puissent savoir ou ils mettent les « mains et les pieds » !!!
• Aline ARCHIMBAUD, (Sénatrice – Présidente du comité amiante du Sénat), regrette que malgré un consensus de tous les partis politiques, il n’y ait pas d’avancées sur les problèmes de désamiantage (pas de stratégies sur plusieurs années mises en place pour l’éradication de l’amiante dans les lieux publics). Elle se heurte, malgré ce consensus, au mépris des gouvernements successifs, qui sous prétexte de manque de budget préfèrent laisser le problème au gouvernement suivant. Le lobbying des entreprises à l’origine de cette pollution à grande échelle persiste toujours et refuse de payer pour les dégâts qu’il a occasionné.
• Christophe PARIS (Professeur en médecine du travail), a analysé le rapport HAS – 2010 sur les pathologies respiratoires.
Les problèmes psychologiques des victimes et des ayants droit de Maladies professionnelles (avec témoignages) ont été très largement développés.
Les présidents et animateurs des associations du réseau ANDEVA ont pu également s’exprimer. Pour l’ADEVIMAP, Christiane DE FELICE a présenté nos initiatives sur le suivi post-professionnel et sur le désamiantage.
Cette  rencontre a permis également également de  fêter les 20 ans  de la création d’ANDEVA.