l’alarme lancée par les experts : « L’amiante va frapper des milliers de victimes. Toujours plus jeunes »

avril 16, 2013 2:24 Publié par Laissez vos commentaires

Hier s’est produit un nouveau décès à Casale : une femme de 36 ans. 

Le plan national amiante trace des orientation d’action.

SILVANA MOSSANO

ROBERTO SARACCO

CASALE MONFERRATO

La ville où le risque d’être atteint d’une maladie due à l’amiante a provoqué, comme l’écrit l’évêque Alceste Castella, « une peur qui serre le coeur, à cause de l’inertie coupable de ceux qui savaient, et qui pour des raisons financières, ne sont pas intervenus ». Hier soit il a fallu porter un nouveau deuil. Un deuil effroyable : celui de Paola Chiabrera, anéantie par un mésothéliome alors qu’elle n’avait que 36 ans. La nouvelle s’est répandue, d’abord murmurée puis annoncée au micro dans l’auditorium San Filippo, où, après le message de l’évêque lu par le vicaire Antonio Gennaro, a été présenté officiellement le Plan national amiante.

La enième tragénie qui d’une par met durement à l’épreuve les forces de cette collectivité blessée (et fait dire à la présidente de l’Afeva, Romana Blasotti Pavesi : « Nous avons beson d’un important soutien psychologique pour surmonter la tristesse de ne pas réussir à voir la fin de ce drame ») et, en même temps, isuscite une réaction de la société, qui a inspiré et nourri une convergence de forces au niveau national mais aussi européen et mondial.

Le Plan amiante, élaboré par le Gouvernement Monti le 21 mars, a été présenté officiellement à Casale. Parce qu’il était juste de le faire dans la ville germa l’idée et la revendication d’un tel plan. Le ministre de la Santé, Renato Balduzzi et ses collaborateurs s’en sont fait les interprètes, en invitant leurs collègues des ministères de l’Environnement et du Travail. Entre la fin avril et mai, le Plan sera aussi présenté au Parlement (à Chambre des députés et au Sénat

L’objectif était de construire un projet coordonné et efficace qui permette faire de l’amiante comme une urgence nationale pour éliminer un risque établi scientifiquement qui, a cause du mésothéliome et des maladies liées à l’amiante, devrait provoquer une augmentation des décès d’ici à 2025. Avec en prévision au moins 25 mille morts. Le ministre a dit qu’il était « indispensable de coordonner les ressources pour gagner la partie en matière de Recherche  Au cours des dernières décennies – a-t-il dit en substance – il n’y a pas eu beaucoup d’avancées dans le traitement des maladies causées par l’amiante ». En fait, le calvaire de Paula Chiabrera, dont la maladie a été diagnostiquée en février 2012, a parcouru les étapes d’un triste rituel : Casale, Candiolo, Sienne et retour à la maison de soins palliatifs Santo Spirito où la jeune femme, l’autre soir, a été emportée par cette maladie.

Elle n’avait jamais travaillé l’amiante, mais elle avait vécu au voisinage d’Eternit, elle avait habité à San Germano et Ozzano, avec des parents, Elso, fabbro et Gianfrance et son frère Fabrice. Elle avait étudié dans la région de Leardi et s’était installée à Casale avec son mari Luca Gazziero. Ses obsèques auront lieu aujourd’hui à 14 h 45 à San Spirito.