Les veuves et les victimes de l’amiante ne décolèrent pas

juin 23, 2017 3:24 Publié par

Alors qu’à Paris l’audience se poursuit à la chambre d’instruction de cour d’appel, une centaine de membres de l’ARDEVA s’est rassemblée ce matin à Dunkerque

« Ce serait un scandale s’il n’y avait pas un jour, un procés pénal de l’amiante ». Voila ce que disent les veuves et les victimes qui, pour certains et surtout certaines, se battent depuis 20 ans. Aujourd’hui à Paris, l’avocat de l’ARDEVA, Maître Dupond Moretti, plaide devant la chambre d’instruction de la cour d’appel de Paris. C’est elle qui doit prendre la décision de renvoyer ou non devant un tribunal, 8 personnes dont des responsables des chantiers navals de la Normed. L’audience se poursuit ce soir et la décision pourrait être mise délibérée.

En 2004, l’ARDEVA comptait 140 veuves. A ce jour, elles sont 760. Des femmes et des hommes en colère et en grande souffrance.