MALADIE PROFESSIONNELLE: Les victimes de l’amiante en colère

avril 25, 2016 4:06 Publié par

LA PROVENCE 21 avril 2016

Franck Meynial

Bien qu’interdit en France depuis 1997, l’amiante continue de faire des ravages. Chaque année, des centaines de personnes victimes de maladies évolutives et incurables décèdent des années après une exposition à cette matière, jadis utilisée à toutes les sauces pour ses propriétés isolantes. D’ici 2050, il faut même, selon l’Institut de veille sanitaire, s’attendre à ce qu’il y ait « jusqu’à 25 000 décès par mésothéliome pleural en France « . Catastrophique sur le plan sanitaire, la situation l’est aussi au niveau judiciaire selon les associations de victimes. Il y en a 13 dans la seule région Paca, représentant 13 000 personnes. Elles se sont réunies hier au cabinet Teissonnière à Marseille, face au Palais de Justice, pour dénoncer les baisses voire les absences d’indemnisations pour les individus atteints.

Rendez-vous à Aix le 28 avril

 » Trois personnes ont récemment été reconduites dans leurs demandes alors même que la cour d’appel d’Aix accorde des indemnités moindres qu’ailleurs sur le territoire « , s’insurge Jacques Fray, président d’un comité de défense de victimes à Arles. Pour Mes Andreu et Topaloff, leurs avocats au niveau régional depuis 20 ans,  » la cour d’appel qui est en pointe pour le déni des préjudices, considère que ceux-ci sont réparés par le capital de la Sécurité sociale, soit 1 948 euros (…). Depuis un an, la faute inexcusable aux plaques pleurales n’est plus reconnue « .

En cause, selon eux,  » la personnalité du président de la cour d’appel  » qu’ils visent étant donné que  » par exemple à Melun, on indemnise encore à hauteur de 35 000 euros les victimes de plaques pleurales « .

La colère gronde donc chez certains, comme Henry Tite-Gres, un ancien du chantier naval de La Seyne-sur-Mer (Var) qui dit tout haut ce que d’autres pensent tout bas :  » J’affirme que certains juges sont perméables et d’autres non. Il y a une orientation politique volontaire du Parquet et de la magistrature « , s’emporte-t-il.

D’autres évoquent un « sentiment général » selon lequel « le problème de l’amiante semblerait réglé alors que le nombre de morts ne diminue pas et que le pic n’est pas atteint « .

Pour toutes ces raisons, un rassemblement est prévu sur le Cours Mirabeau à Aix jeudi 28 avril.  » On en a assez que l’indemnisation soit mise à mal, et du sentiment d’injustice lié au fait qu’aucun employeur n’a jamais comparu devant un tribunal correctionnel « , s’insurgent les plaignants.