Marseille : les professeurs du collège Versailles ont exercé leur droit de retrait.

octobre 5, 2019 10:31 Publié par

4 Octobre 2019, 10:32am

Trois semaines après leur rentrée au collège Versailles, dans le 3ème arrondissement de Marseille, les enseignants, s’estimant en danger « grave et imminent », ont exercé le 18 septembre leur droit de retrait pour la deuxième journée consécutive. La décision a été prise après qu’ils en aient avertis le 12 septembre les diverses instances compétentes.

Le chantier de reconstruction du collège, effectué en présence des élèves et des enseignants, est prévu pour durer trois ans.  Selon les enseignants, il engendre un nombre important « grand nombre d’entorses aux normes de sécurité ». C’est notamment sur le risque incendie, la présence d’amiante et de sols pollués que les enseignants espéraient sensibiliser le conseil départemental.

Celui-ci a tout de même fait intervenir un pompier qui a « assuré que tout allait bien » selon une enseignante.

S’en est suivi une modification du plan d’aménagement, comme la modification du plan d’évacuation et un nouveau point de rassemblement dans la cour de récréation.

L’inspection académique aurait adressé un courrier pour leur signifier que leur droit de retrait ne pouvait pas s’appliquer. « Ils ne peuvent pas tenir de propos rassurants » ajoute l’enseignante dépitée.

Aucune commission de suivi n’a pu avoir lieu. Le 17 septembre ; le collège a subi une panne d’électricité qui aurait pu poser de sérieux problèmes de sécurité. Quand à la présence d’amiante, elle n’est toujours pas écartée.