Procès de l’amiante au Parlement européen: jugement en délibéré au 8 septembre

juin 6, 2016 5:10 Publié par

3 mois de prison avec sursis pour le coordonnateur de sécurité des travaux et 20.000 euros avec sursis pour l’entreprise de plâtrerie, c’est ce qui a été requis au terme de cette 3ème journée. La Cour se donne le temps de la réflexion.

Par Marie Heidmann

Si toutes les parties se sont accordées sur la présence de fibres très fines d’amiante de l’ordre du micron ce 13 février 2013, il n’en est pas de même en ce qui concerne la concentration dans l’air et la durée d’exposition des victimes, soit plus de 300 personnes.

Aujourd’hui les parties civiles ont été malmenées. Le Défense a tenté de minimiser les risques encourus.

Les réquisitions ont particulièrement surpris les Parties Civiles: 3 mois de prisons avec sursis pour le coordonnateur de sécurité des travaux, 20.000 euros avec sursis pour l’entreprise de plâtrerie.

Le Procureur a en outre demandé la relaxe de l’architecte qui était pourtant maître d’œuvre.

La Cour a décidé de rendre son jugement le 8 septembre prochain.

 

Voir la vidéo de France 3 Alsace <http://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/sarthe/sarthe-des-prelevements-apres-une-suspicion-d-amiante-dans-une-usine-de-bonnetable-1011661.html>

Par Caroline Kellner et Xavier Ganaye. Montage: Pierre Ledig. Interviews de Maître Luc Doo, avocat des parties civiles et de Maître Renaud Bettcher, avocat de la défense.