« Responsables mais intouchables »

novembre 7, 2013 2:16 Publié par Laissez vos commentaires

Par Sylvie Boistard [05-11-2013]

Les victimes de l’amiante se rassembleront le 6 novembre devant le Pôle judiciaire de santé publique de Paris, à l’initiative de l’Association nationale de défense des victimes de l’amiante (Andeva) et de l’Association des accidentés de la vie (Fnath). Elles entendent protester contre l’avis de l’avocat général soutenant l’annulation des mises en examen des membres du Comité permanent amiante (CPA) dans le dossier de Condé-sur-Noireau.

En effet, c’est le 7 novembre que la Chambre criminelle de la Cour de cassation doit examiner le pourvoi déposé par les victimes de l’amiante de Condé-sur-Noireau contre l’arrêt de la chambre de l’instruction du 17 mai dernier annulant les mises en examen des membres du Comité permanent amiante (CPA) et des responsables administratifs. Un pourvoi dont l’avocat général demande le rejet en bloc.

« Si la Cour de cassation devait suivre cet avis, ce serait un message clair envoyé à tous les empoisonneurs et à tous les lobbyistes qui agissent dans l’ombre pour faire pression sur les pouvoirs publics afin d’éviter des réglementations trop contraignantes sur les produits dangereux (…). Tous sont responsables mais intouchables », s’insurgent les associations.

Lors de cette manifestation, une délégation de l’Andeva déposera plus de 1100 dossiers de victimes de la Normed, les chantiers navals de Dunkerque, et de la Sollac, auprès des juges d’instruction en charge de ce dossier. Ils entendent ainsi demander aux magistrats de continuer d’instruire ces dossiers et cette affaire bien au-delà des seuls plaignants, en considérant toutes les victimes et en recherchant toutes les responsabilités.

Rappelons qu’à ce jour, toutes les victimes de l’amiante et leurs proches attendent encore qu’un procès pénal ait lieu en France. 2000 personnes meurent de l’amiante chaque année dans l’hexagone.