UNE NOUVELLE LOI « LE DROIT D’EMPOISONNER »

février 9, 2015 10:52 Publié par Laissez vos commentaires

UNE NOUVELLE LOI « LE DROIT D’EMPOISONNER »

Le droit à l'oubli pour les patrons

Après ÉTERNIT en ITALIE voilà AMISOL en FRANCE. Ou tranquillement la Justice ne la rend pas mais la vomit. Elle vomit sur les morts de l’amiante, sur les malades, sur les familles, elle éclabousse de son mépris ces morts qui n’ont qu’un seul défaut, ils sont pour la majorité ouvriers.

Alors, cela ne peut peser contre des accusés qui eux, sont des grands industriels qui ont des bras très longs et ils savent en jouer. Alors le procès dure et s’éternise, on fait trainer les instructions, on dépayse les dossiers, on change de juge lorsque les dossiers sont presque clos. Pour tout dire, on joue « la montre » car on osait y croire mais le temps c’est très important pour un crime industriel. Pour ÉTERNIT, le patron est mort « pas de bol », pour AMISOL la Cour d’appel de Paris dans un éclair de génie nous la joue c’est trop tard, les faits remontent à trop loin, on a plus assez de mémoire et comme disait un célèbre chanteur, le temps des « UNS », n’est pas le temps des « AUTRES ». Pour CHOPIN, c’est le non lieu, pour les morts et leurs familles comme disait un célèbre humoriste c’est « CIRCULEZ, Y’A RIEN Á VOIR ».

Il reste dans ce combat une dernière étape, la cassation. L’avocat de CHOPIN se répand dans les journaux pour dire que si les « AMISOLS » vont en cassation se sera de « l’acharnement contre son client », il rajoute une couche de mépris, c’est intolérable.

La CAVAM est décidée à continuer le combat, nous sommes placés devant nos responsabilités, soit : on laisse tombé, soit on est décidé à lutter contre ce déni de justice qui n’est simplement que la mise en marche de l’impunité patronale comme le souhaite le patronat français. IMPUNITÉ pour les « UNS » – MORTALITÉ précoce pour les « AUTRES ».

Nous devons continuer toutes les initiatives possibles pour que nous amenions les empoisonneurs industriels en correctionnelle, pour bien prouver que malgré toutes les difficultés misent au travers de notre combat, nous continuons à exiger la justice, rien que la justice.

Les brèves N°13 de la CAVAM

SURTOUT NE RIEN LÂCHER – SURTOUT NE RIEN OUBLIER…

/ob_5be48a_declaration-cavam-amisol-05022015.pdf

Déclaration de la CAVAM suite au Non LIEU de CHOPIN

/ob_49738e_amisol-non-lieu.pdf

Déclaration de BAN et Henri PEZERAT su au Nom Lieu de CHOPIN

Article de LA CAVAM