Victimes de l’amiante: le combat reste long et difficile

juin 27, 2015 10:36 Publié par Laissez vos commentaires
Les associations du réseau Andeva de Berre-Fos se sont réunies ce matin devant la Bourse du travail de Port-de-Bouc, avant de déposer une gerbe devant la stèle, chemin de Caronte, érigée à la mémoire des victimes de l’amiante.
LUN_5127 LUN_5156 LUN_5160
(Photos de Christian IZZO)
« Le combat est loin d’être gagné ». La présidente de l’Adevimap ( association de défense des victimes de maladies professionnelles ) ne cache pas son désarroi. « Les décisions de justice sont de plus en plus dévaforables aux victimes, déplore Christiane De Felice. Surtout dans notre région, avec la cour d’appel d’Aix-en-Provence qui est réputée pour être l’une des plus dures ». Une aberration pour la présidente qui rappelle qu’en France, 10 personnes meurent, par jour, à cause de l’amiante. « Et on annonce 100 000 morts d’ici 2050 ».
Le président de la CAPER Eternit Caronte n’est pas plus optimiste. « On a eu de petites lueurs d’espoir avec quelques décisions marquantes ici et là, mais aujourd’hui on revient en arrière, regrette Nicolas Cristofis. Les industriels prévoient un retour à l’amiante. Ils disent que cette nouvelle amiante n’est pas nocive, mais les études menées, notamment en Chine, prouvent le contraire ».
Rien de très rassurant pour les associations de défense de victimes qui, en France, attendent le droit d’attaquer les industriels au pénal. « 19 ans qu’on espère pouvoir faire condamner Eternit, s’exaspère Nicolas Cristofis. Mais les deux frères Cuvelier sont décédés, et aujourd’hui, on ne sait plus qui pourrait être condamné ». « En attendant, ce sont des familles entières qui voient leur vie dévastée par la maladie d’un père, d’un mari, et le préjudice d’anxiété, qui a été reconnu plusieurs fois devant la justice, commence à être de plus en plus remis en question », s’insurge Christiane De Felice.
Deux présidents inquiets, deux associations qui poursuivent leur combat contre l’amiante et les maladies professionnelles, et qui n’oublient pas les victimes décédées. Une gerbe a été déposée en leur mémoire ce matin devant la stèle érigée au rond-point de la Gafette.
article de Maritima Info

En vidéo, les interviews de Christiane De Felice, présidente de l’Adevimap, et Nicolas Cristofis, président de la Caper Eternit Caronte ( réalisées par Marion Piscione pour Maritima Médias )

http://www.maritima.info/actualites/social/port-de-bouc/6801/victimes-de-l-amiante-le-combat-reste-long-et-difficile.html